dernières nouvelles

Emmanuel Macron a été réélu avec 58,55% des suffrages : “Je ne suis plus le candidat d’un camp, mais le président de tous”

Le président réélu Emmanuel Macron s’est exprimé dimanche soir au Champ de Mars à Paris au pied de la Tour Eiffel, où plus de 2 000 supporters se sont réunis pour célébrer sa victoire.

“Merci, merci, chers amis, chers compatriotes,

Ici à Paris et partout sur tout le territoire, en France, dans nos DOM-TOM et à l’étranger.

Oui, tout d’abord merci.

Après cinq ans de changements, de moments heureux et difficiles, et aussi de crises exceptionnelles, en ce jour du 24 avril 2022, la plupart d’entre nous ont décidé de me faire confiance pour présider notre république pendant les cinq prochaines années.

Je tiens donc à remercier tous les militants, bénévoles, compagnons de route et élus qui m’ont accompagné depuis le début et ont rendu ces élections possibles.

Je sais que vous n’avez épargné aucun effort, donné tant d’énergie, partagé tant de croyances.

La vérité vient en tapotant le cœur. Merci et je sais ce que je vous dois. Merci.

Je tiens à remercier tous les Français qui m’ont fait confiance au premier puis au second tour pour faire de notre projet une France plus indépendante, une Europe plus forte. Et par l’investissement et le changement profond, nous continuons à faire des progrès concrets pour tous en libérant la créativité et l’innovation dans notre pays et en faisant de la France une grande nation écologique.

Je sais aussi que beaucoup de nos compatriotes ont voté pour moi aujourd’hui, non pas pour soutenir les idées que je porte, mais pour bloquer les pensées de l’extrême droite.

Et je veux ici les remercier et leur dire que j’ai conscience que ce vote m’engage pour les années à venir. Je suis le gardien de leur sens du devoir, de leur affection pour la République et de leur respect des différences qui se sont exprimées ces dernières semaines.

Je pense aussi à tous nos compatriotes qui se sont abstenus : leur silence signifiait le rejet d’une élection à laquelle nous devons aussi répondre.

Enfin, je pense à ceux qui ont voté pour Madame Le Pen, dont je connais la déception ce soir.

Non… ne siffle pas. Depuis le début, je t’ai demandé de ne jamais siffler.

Car désormais, je ne suis plus le candidat d’un camp, mais le président de tous.

Et je sais que pour beaucoup de nos compatriotes qui ont choisi l’extrême droite aujourd’hui, la colère et les désaccords qui les ont amenés à voter en faveur de ce projet doivent aussi trouver réponse. Ce sera ma responsabilité et la responsabilité de mon entourage.

Car le vote d’aujourd’hui nous oblige à considérer toutes les difficultés de notre vie et à répondre efficacement à la colère qui s’est exprimée.

Mes chers compatriotes, mes chers amis, vous avez choisi aujourd’hui un projet humaniste et ambitieux pour l’indépendance de notre pays, pour notre Europe, un projet républicain dans ses valeurs, un projet social et environnemental, un projet fondé sur le travail et la création, un projet de libération de nos forces académiques, culturelles et commerciales.

Ce projet, je veux le porter en force dans les années à venir, est aussi dépositaire des clivages qui se sont exprimés et des différences. Et en veillant au quotidien au respect de chacun et en continuant à œuvrer pour une société plus juste et l’égalité entre les femmes et les hommes.

Il va donc falloir être exigeant et ambitieux, nous avons tant à faire et la guerre en Ukraine nous rappelle que nous traversons des moments tragiques où la France doit élever la voix, faire preuve de clarté dans ses décisions et se renforcer dans tous les domaines et nous allons.

Et nous devrons aussi, mes amis, être indulgents et respectueux, car notre pays est imprégné de tant de doutes, de tant de divisions, alors nous devrons être forts, mais personne ne restera à l’écart.

Il nous appartiendra donc d’œuvrer ensemble à cette unité qui nous permettra de vivre plus heureux en France et de relever les défis qui nous attendent.

Les années à venir ne seront certainement pas calmes. Mais ils seront historiques et ensemble nous devrons les écrire pour nos générations.

Alors, mes chers compatriotes, avec ambition et patience envers notre pays, envers nous tous, je veux pouvoir vivre encore cinq ans à vos côtés.

Cette nouvelle ère ne sera pas la continuation d’un quinquennat qui s’achève, mais l’invention collective d’une méthode retravaillée pour un meilleur quinquennat, au service de notre pays, de notre jeunesse.

Chacun de nous aura une responsabilité, chacun de nous devra s’y engager. Parce que chacun de nous compte plus que nous-mêmes. C’est ce qui fait des Français cette puissance unique que j’aime si profondément et si intensément et que je suis si fier de pouvoir servir à nouveau.

Vive la république ! Et vive la France !”