France

Année présidentielle 2022. Qui pourrait être le futur Premier ministre d’Emmanuel Macron ?

Jean Castex l’a déjà annoncé. Si Emmanuel Macron est réélu, son gouvernement démissionnera “dans les jours qui suivent” après le second tour de l’élection présidentielle. L’actuel premier ministre estime encore quelques jours qu'”un nouvel élan doit être trouvé après la réélection du président”.

Emmanuel Macron a indiqué vendredi que son premier ministre resterait une semaine à Matignon, au moment de la “transition”. Dans un entretien au Figaro du 6 avril, le chef de l’Etat lui-même prévenait : “Après l’élection présidentielle, il faudra un saut pour donner un nouvel élan. »

Regardez notre retransmission en direct du second tour de l’élection présidentielle, ce dimanche 24 avril 2022

Si l’on en croit les révélations de Canard Enchaîn, 16. En mars, le président de la République entend proposer une nomination inédite pour son deuxième quinquennat. “Pas plus de quatre ou cinq” ministres devraient donc être reconduits.

La conjoncture internationale va-t-elle obliger Jean-Yves Le Drian à revenir aux affaires étrangères ? Peu probable. Même problème pour Florence Parly à La Défense. Au contraire, Bruno Le Maire en économie et Gérald Darmanin en intérieur semblent en passe de rester.

Emmanuel Macron veut du changement

Mais Emmanuel Macron veut du changement. Les noms de plusieurs députés européens de 30 ans sont cités – Hervé Berville (32 ans), Sacha Houlié (33 ans), Aurore Bergé (35 ans), Jean-Noël Barrot (38 ans).

Avec quel chef d’orchestre ? Pendant la campagne, le président a donné quelques indices. Lors de son entretien à Marseille, il a indiqué que le nouveau locataire de Matignon serait “directement responsable de la planification environnementale” afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre “deux fois plus vite”.

Pourtant, un ministre a déjà prévenu La Dépêche : « Ne sous-estimez pas le cynisme de l’homme : il ne choisira pas son Premier ministre en fonction de son empreinte carbone. D’autres estiment qu’il faudra un “Premier ministre rassurant qui mène le dialogue et rassure”. Cependant, la décision peut être reportée.

Retrouvez tous les résultats du second tour de l’élection présidentielle, ce dimanche 24 avril 2022

Denormandie, macroniste historique

Deux noms apparaissent d’urgence. La première? L’actuel ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, 41 ans. Dès le début, le Macronista historique a participé à l’aventure En Marche !. Au cours de ses fonctions gouvernementales, à la Ville et au Logement, aujourd’hui dans l’agriculture, il a développé une image de compétence, de discrétion et de loyauté.

Un proche du président de la République assure sur RTL : « La Denormandie veut Matignon. Pour les marcheurs historiques, c’est « le mélange parfait entre prise de décision et intendance ».

Julien Denormandie, provisoirement agréé comme directeur de campagne, est resté dans l’agriculture en raison du conflit ukrainien. Aller plus haut ? Le conseiller principal avait prédit lors de Paris Match en mars : “Macron achèvera son deuxième mandat avec Julien à Matignon !” Cependant, il n’a pas dit qu’il commencerait.

Julien Denormandie dans la cour de l’Élysée le 20 avril. | LUDOVIC MARIN / AFP

Elisabeth Borne, profil qu’elle tient

Toute la partie de Macronia s’imagine plutôt une femme à Matignon. L’actuelle ministre du Travail, Elisabeth Borne, reste une grande favorite dans ce critère. “C’est une femme, elle a une forte emprise, elle sera solide sur les questions de société”, glisse le ministre de RTL.

Il coche aussi quelques cases : proche du PS jusqu’en 2017, il connaît bien le volet retraites, l’une des réformes phares du nouveau quinquennat. Elle n’est d’ailleurs pas une nouvelle venue en matière d’environnement, elle qui, après la démission de François de Rugy, a ramassé les casquettes de ministre des Transports et de la Transformation écologique. De 2014 à 2015, elle a même été directrice de cabinet de Ségolène Royal au ministère de l’Écologie.

“Elle ferait un très bon Premier ministre.” Nommer une femme serait un geste significatif », a confié Figaro à Heavy de poids. Interrogée par Sud Radio le 21 avril, Élisabeth Borne a répondu qu’elle se concentrait sur la réélection de l’actuel chef de l’État, avouant : “Cela fait cinq ans que je soutiens Emmanuel Macron, je suis à sa disposition et je pense qu’il sait.”

Élisabeth Borne dans la cour de l’Élysée le 19 juillet 2021. | LUDOVIC MARIN / AFP

Jamais à l’abri des surprises

Il y a d’autres hypothèses derrière ces deux favoris. Christine Lagarde serait nommée par Nicolas Sarkozy à Emmanuel Macron. “Je perds ma voix”, a déclaré l’actuel président de la BCE lors d’une conférence de presse lorsque la rumeur a été évoquée.

L’ancienne directrice du FMI ne voit pas qu’elle changerait de position. Richard Ferrand, un Breton bien installé sur un perchoir, n’imagine pas non plus quitter l’Assemblée nationale pour Matignon. Egalement évoqué, comme presque toujours, le nom de Françoise Bayrou semble improbable.

En tout cas, Emmanuel Macron déjoue souvent les pronostics. “Je n’exclus jamais rien. Dans l’histoire de la Ve République, il n’y a jamais eu un président qui ait cherché autant de talent en dehors de sa propre majorité”, expliquait-il au Figaro pendant la campagne.

Année présidentielle 2022. Qui pourrait être le futur Premier ministre d’Emmanuel Macron ?AMPLIFIER