Belgium

Année présidentielle 2022 : Emmanuel Macron réélu, une performance au goût amer

Il n’a jamais été réélu président, en dehors d’une période de coexistence. Mais cette première est ternie par l’extrême droite. Un mandat de cinq ans devra soigner des fractures profondes.

Article réservé aux abonnés Envoyé en permanence à Paris Par Joëlle Meskens Publié le 24. 4. 2022 à 23:01 Temps de lecture : 7 min

C’est une nette victoire et “en même temps” pour reprendre la formule favorite d’Emmanuel Macron, une sorte de défaite. Le président sortant a réussi là où tous ses prédécesseurs ont échoué. La rotation inéluctable pour la Ve République prend fin. Cela signifie arrêter la “libération”. Le chef de l’Etat n’a jamais été réélu en dehors de la période de coexistence. Quand François Mitterrand a pu prolonger le bail à l’Elysée en 1988 et Jacques Chirac en 2002, c’est parce qu’ils ont été guéris par un traitement d’opposition. Là-bas, malgré toutes les crises qu’il a traversées, et malgré la campagne minimaliste, on ne renverse pas le président. C’est un exploit.

Cet article est réservé aux abonnés Profitez de cette offre :

  • Accès illimité à tous les articles, fichiers et salles de rédaction

  • Journal en version numérique

  • Confort de lecture avec publicité limitée